Le cadre d’intervention

A l’origine du Service Accompagnement Social pour Ménages à Droits Incomplets (S.A.S.-M.D.I.), il y a la campagne hivernale 2016/2017. Durant cette période, les missions d’Antenne étaient principalement d’assurer une mise à l’abri de ménages dits à droits incomplets et de les orienter vers des partenaires externes. Grâce aux connaissances acquises sur les besoins et spécificités de ce public, au 1er juillet 2017, les services de l’Etat ont confié à Antenne la création de 90 places d’hébergement à destination de familles aux droits incomplets dans le cadre de la pérennisation de places hivernales.

Ce public de familles étrangères se veut spécifique principalement en raison de :

  • Sa situation administrative complexe, tant sur son droit au séjour en France que sur ses droits auprès de différentes administrations (CAF, CPAM, etc.) ou encore quant à son droit à occuper un emploi ;
  • La découverte d’un nouvel environnement institutionnel et des valeurs attachées à la citoyenneté française ;
  • La non maîtrise de la langue française.

C’est pourquoi, le S.A.S.-M.D.I. se veut être une alternative à des dispositifs existants. Situé entre l’urgence et le logement accompagné, le dispositif proposé, outre l’hébergement des familles, se veut une étape de travail soutenu à l’accès à l’autonomie des familles sur les plans administratifs, économiques et sociaux.

Les moyens mis en oeuvre

Le S.A.S.-M.D.I. dispose actuellement de douze appartements regroupés sur le quartier du Neuhof. La majorité des ménages sont accueillis en co-hébergement. Les logements déjà sommairement équipés en mobilier et électroménager durant la campagne hivernale, ont pu depuis gagner en fonctionnalités par l’ajout ou le remplacement de ces derniers.

Une équipe de logisticiens d’Antenne :

  • Equipe les logements ;
  • Entretient, répare et intervient pour des travaux ;
  • Veille à ce que les logements soient sécurisés et sécurisant (respect des normes, hygiène) ;
  • Se met en lien avec le bailleur social ;
  • Assure une veille de la consommation des énergies ;
  • Gère le stock de matériel.

Cette équipe de logisticiens affectée sur notre dispositif permet d’apporter des réponses adéquates et rapides aux besoins des ménages. Son intervention est facilitée par sa maîtrise de langues communes avec les familles hébergées. De plus, elle peut être amenée à venir en renfort sur des situations où de l’interprétariat est nécessaire.

L’équipe est également composée d’une agente d’accueil – interprète. Ses missions sont nombreuses, elle :

  • Assure l’accueil physique et téléphoniques des personnes hébergées et des partenaires ;
  • Tient un registre du matériel mis à disposition des familles ;
  • Intervient à la demande de l’équipe pour la traduction de certains entretiens ;
  • A en charge la partie relevant de la gestion et de la distribution des tickets alimentaires ;
  • Distribue le courrier des personnes domiciliées auprès de l’association ;
  • Gère le réassort des fournitures bureautiques ;
  • Est en charge de la tenue des éléments quantitatifs du dispositif et des tableaux de bords de l’activité du service.

S’ajoute deux conseillères en économie sociale et familiale (1,5 ETP) qui mettent en oeuvre un accompagnement à la vie quotidienne.

L’objectif principal de l’accompagnement à la vie quotidienne est l’accès et le renforcement de l’autonomie des familles. Les personnes accompagnées sont amenées à co-construire leurs apprentissages. Nous mobilisons leurs propres capacités de réflexion et d’adaptation pour produire eux même les changements nécessaires.

Les conseillères en économie sociale et familiale (CESF) réalisent un accompagnement global. Sans chercher à détailler chaque champ d’intervention de l’équipe sociale, voici certaines thématiques spécifiques à l’accompagnement des familles étrangères en voie d’insertion :

  • La régularisation du séjour en France puis l’ouverture des droits connexes
  • La gestion de l’aide alimentaire
  • L’aide à la recherche d’un emploi, d’une activité bénévole
  • L’aide à l’appropriation des valeurs sociales, citoyennes et républicaines
  • L’aide à l’accès aux soins
  • L’aide à l’apprentissage du Français (avec le soutien du Groupe de Bénévoles dédiés à cette mission)

L’ensemble du projet est construit dans une logique partenariale à tous les niveaux, tant à l’interne à travers les mutualisations, qu’à l’externe. Dès la création du service, de nombreux partenariats ont été mis en place. Des conventions ont pu être rapidement signées avec la CPAM, la CAF et la CIMADE. Ces partenariats visent à faciliter la compréhension des situations relatives à ces administrations, rencontrées par certaines familles accompagnées, et ainsi ajuster les démarches. Un travail collaboratif a pu naturellement se mettre en place avec d’autres partenaires, tel que les Centres Médico Sociaux, le Centre Communal d’Action Sociale, les Assistants de Service Social (ASS) des établissements scolaires, les ASS des établissements hospitaliers, les associations caritatives, etc … L’équipe sociale s’attache également à maintenir une veille sur les activités proposées par les acteurs du quartier notamment via les échanges avec le groupe « les p’tits déj’ des partenaires du Neuhof ». C’est donc une logique de réseau que nous intégrons dans la construction du dispositif.