Compte-tenu du contexte de crise sanitaire, notre assemblée générale ordinaire s’est tenue le 17 juin 2020 à huis-clos, et selon les recommandations fournies par le Gouvernement.

Vous trouverez à la fin de ce billet un lien pour télécharger notre rapport d’activité 2019.

Que retenir de cette année 2019 à bien des égards particulière ?

Le travail démarré en 2018 s’est poursuivi et s’est intensifié tout au long de l’année 2019.

La nouvelle équipe de direction, soutenue par le Conseil d’Administration et les services généraux de l’association, a continué de mettre en œuvre un travail de réorganisation afin de stabiliser les situations qui le demandaient et ouvrir de nouvelles pistes qui ont débouché sur la mise en œuvre de nouveaux projets.

Les changements que cette démarche appelait tant dans la dimension organisationnelle que dans la dimension des pratiques professionnelles, ont été accompagnés chez les salariés par une mobilisation sans précédent dans l’histoire de l’association du plan de développement des compétences.

Cette mise en conformité avec les attendus et les pratiques de notre secteur d’activité, et désormais en phase avec notre époque, a été bien accueillie tant par les professionnels que par les personnes accompagnées par nos services, qui ont pu directement bénéficier des améliorations des prises en charges qui ont en découlé.

Un des faits marquants de l’année reste l’intense décloisonnement du travail entre les différents services de l’association. Un nouveau sentiment d’appartenance à une entité désormais unifiée s’est développé chez les professionnels et les bénévoles de l’association. Désormais, les projets sont pensés dans une dimension interservices et cela renforce la qualité des réponses apportées dans le cadre des appels à projets sur lesquels se positionne l’association.

L’autre fait marquant reste l’augmentation de l’activité globale de l’association. En termes de nombre de personnes prises en charge on constate une augmentation de 45% du nombre global de personnes accompagnées entre 2018 et 2019. La charge de travail a donc été importante et vient marquer le fait qu’un nombre important de personnes a rejoint les rangs des personnes en situation de grande précarité.

Il y a malheureusement eu plus de personnes à la rue en 2019. La situation est paradoxale car dans le même temps, le nombre de personnes qui ont accédé à un emploi a augmenté parmi les personnes que nous avons accompagnées. Nous voyons se développer de manière plus rapide que les années précédentes, un phénomène de travailleurs pauvres dont les ressources financières restent insuffisantes pour permettre l’accès à un logement. Cette situation vient fortement réinterroger chez nos publics les orientations des politiques publiques et la question de l’accès à l’emploi comme sésame d’un accès au logement. A l’heure de l’accélération d’une politique du Logement d’Abord, il est nécessaire de réinterroger la notion d’un salaire digne d’abord afin de permettre qu’une économie au service de l’homme puisse aujourd’hui devenir une réflexion qui guide nos choix de société.

Rapport d’Activité 2019 de l’association Antenne